La crise des migrants au Sénégal secoue les réseaux sociaux

480.

Plus de 480 migrants sénégalais ont perdu la vie en tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le 7 Octobre 2020. Le 24 octobre, le naufrage du bateau qui transportait 414 migrants est « Le naufrage le plus meurtrier de l’année 2020 » tel que le qualifie l’OIM (Organisation internationale pour les migrations).

 

La situation du pays

Le Sénégal est le troisième pays d’Afrique avec le taux de chômage le plus élevé, soit 48% de personnes touchées par le chômage selon l’Organisation internationale du travail (OIT). Chaque année, énormément de personnes tentent leur chance ailleurs et migrent par voies légales comme illégales, à bord de bateaux clandestins. Dans l’espoir d’améliorer leur condition, pouvoir travailler et aider leurs familles, ils tentent le tout pour le tout.

 

Mouvement #LeSenegalEnDeuil

Vendredi 13 Novembre, un deuil national a été décrété sur les réseaux sociaux. A l’origine de ce mouvement, on retrouve de jeunes sénégalais qui se sont mis à l’unissons pour dénoncer les faits et tenter de faire réagir le gouvernement. Des milliers de photos et articles, ont été partagés afin de mettre en lumière cette crise de migrants.

 

Le silence des dirigeants

Malgré les faits énoncés et relayés par plusieurs grands médias internationaux, l’État et les dirigeants sénégalais tentent de minimiser ces chiffres et n’ont jusqu’à présent pas donné de réponse pour répondre à cette crise. Un simple tweet du président qui rend hommage aux familles des victimes a été aperçu, sinon aucune action concrète ni plan semble avoir été posé. Il est pourtant plus que temps de mettre en place des programmes et formations, qui permettraient aux jeunes de travailler et/ou entreprendre afin de subvenir à leurs besoins, sans se lancer dans ces aventures meurtrières.

Qu’en pensez-vous ? Que faudrait-il faire pour empêcher la migration clandestine ? N’hésitez pas à commenter et nous donner votre avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.